Nouvelle affiche

Affiche son et lumière de Bon-Repos 2017

Qui dit nouvelle version du spectacle dit nouvelle affiche. Nous avons confié à l'artiste Brucero le soin de sa réalisation. Elle représente Dame Lucie, la narratrice du spectacle, et symbolise la part de rêve et de fantastique qui a été apportée.

Voici Dame Lucie, communément appelée Luciole, fille de la lumière, gardienne du temps et du Lac Endormi. Dans cette nouvelle version de notre spectacle proposée pour la 30ème édition, c'est elle qui conte l'histoire et incite nos deux héros malgré eux, Fanch et Yffig, à mener une quête à travers les âges, les transportant d’un univers à l’autre, d’une époque à l’autre. Cette affiche symbolise la part de fantastique qui a été apportée au spectacle. Elle a été réalisée par l'artiste costarmoricain Brucero. Logo et mise en page par Périgraphe

Le projet est né d’une rencontre avec Brucero durant l’été 2015, lors de la fête médiévale de Moncontour. Alors que l'équipe mise en scène travaillait depuis de nombreux mois sur une nouvelle version du scénario, il nous a semblé que Brucero et son univers pouvaient incarner cette part d’extraordinaire qui devait servir de fil conducteur au spectacle : une fée, un Grand-Thua réveillé de son sommeil éternel, deux pêcheurs qui, en vidant un lac par maladresse, déclenchent un désordre dans l’écoulement du temps…

Dès l’automne 2015, nous sommes allés le rencontrer chez lui. Rapidement, Brucero nous a proposé le contre-pied de nos précédentes affiches. Là où il avait des hommes, il nous proposait une femme. Là où il y avait la guerre, il nous suggérait la féérie. La où il y avait la nuit, il soumettait le jour et la lumière. C’est une nouvelle approche de notre spectacle et du domaine de Bon-Repos, le côté enchanteur et éblouissant. Après les guerriers de nos précédentes affiches, il s’agit d’un nouveau parti pris, celui des étoiles dans les yeux. D’une certaine façon, un retour au Nozic et ses lutins des années 90. L'artiste Reon, en son temps, nous avait réalisé de tels univers fantasmagoriques.

Dans un premier temps, pour cette femme que Brucero voulait nous dessiner, nous pensions à Tréphine. Mais au fur et à mesure que nous nous sommes imprégnés de notre nouveau scénario, la lumière s’est imposée : ce personnage, c’est Luciole, gardienne du temps et du lac endormi ! Derrière elle, l’eau, le Blavet, le lac de Guerlédan, ou le lac de nos deux pêcheurs. On y retrouve leur embarcation à gauche de l’affiche. Puis l’écrin de verdure, la forêt de Quénécan. En arrière-plan, les méandres du temps et de l’histoire, les tragédies qui se trament. Les arches de lumière, l’abbaye de Bon-Repos. Les coquelicots sont de petites fées, l’univers magique de Luciole. Regardez-les de plus près.

Il y a une énergie qui se dégage de Bon-Repos. C’est peut-être tellurique, magique, métaphysique, chacun le voit comme il le veut. Toujours est-il que ce n’est pas par hasard qu’une abbaye a été construite en ce lieu. Cette affiche est une interprétation subjective de cette force apaisante. Le pendant de la nouvelle communication des Compagnons de l’abbaye : « Bon-Repos, merveilleux mystères ».

Des produits dérivés ont été réalisés et seront en vente les jours de spectacle : Gobelets, sacs en coton, magnets, cartes postales, posters...